Zone de Texte: Le 16 janvier 2015, les membres de l’AFET se sont réunis entre les murailles vénérables du château d’Ecouen dominant la plaine de l’Ile-de-France, à l’orée d’une forêt autrefois giboyeuse et pour l’heure dépouillée de ses frondaisons : c’est l’hiver, les promeneurs bipèdes ont remplacé daims et sangliers.
Une salle des tissus, créée en 1990 puis fermée en 2004, suite au départ de Maria-Anne Privat Savigny qui en était la curatrice, est à nouveau ouverte au public depuis le 18 juin 2014 et proposait, jusqu’au 26 janvier dernier, un nouvel accrochage intitulé L’étoffe du rêve, dévoilant en un espace spécialement aménagé, des tissus d’ameublement en lien avec d’autres œuvres Zone de Texte: quatre parties du monde. 
Plus loin, c’est une maquette de lit à la duchesse caractéristique  de la seconde moitié du XVIIe siècle. Et encore deux parures de ciel de lit du tournant du XVIIe siècle, ornements d’architecture dits « pommes » qui ornaient, avec les plumes d’autruche, les coins de lits.
La vitrine dédiée à la table présente un tapis de laine brodé au petit point et une délicate nappe blanche (peut-être une toilette, ce linge qui en contenait le nécessaire) ornée d’une fine verdure au passé

Présentation

de la visite

Visite des collections textiles—Vendredi 16 janvier 2015

Musée national de la Renaissance-  Château d’Ecouen

 

Odile Blanc

Crédits photographiques : Catherine Vermorel

Zone de Texte: présentées au musée mais également au château de Fontainebleau, entre autre, autour de la thématique du lit à la Renaissance.
Deux vitrines sont consacrées à ces parures, dont cette broderie à petit et gros points présentant des scènes bucoliques à motifs animaliers juxtaposés en carrés : écureuils et oiseaux dans des buissons fleuris, canards voguant le long de berges arborées, lapins, cygnes et renards comme dérobés aux fables Zone de Texte: de La Fontaine. Auprès de ce travail anglais des années 1580-1620, un élément tout autre, aux armes de l’évêque de Paris Pierre de Gondi, déroule, sur un fond de satin jaune d’or, une foule de petits personnages exotiques qui évoquent les gravures contemporaines représentant les Zone de Texte: plat et au point d’épine dont les rameaux et feuillages invitent la nature dans l’intimité des princes. 
Le décor mural est représenté par des pièces de damas de soie brochés d’or où l’on retrouve les motifs familiers d’artichauts ou de grenades disposés dans des mandorles figurées par de délicats rinceaux, ainsi que par une grande brocatelle bleue et or où s’affrontent lions et couronnes, vases et grenades, dans une composition souvent réemployée dans les créations des soyeux lyonnais.
Enfin, et sans doute eût-il fallu commencer par là, deux pièces de broderie exceptionnelles dues à des ateliers parisiens du milieu du XVIe siècle, chefs d’œuvres de la collection du musée et présentées à ce titre. L’une est un corporalier dont le dessin est attribué à Jean Cousin père, célèbre peintre et brodeur parisien. Broderie à l’or nué dans laquelle le métal précieux et les subtils coloris des fils de soie qui l’enrobent et le dévoilent à la fois, se disputent la primeur d’un chatoiement inouï qui perd le regard dans son onde mouvante. L’autre est un médaillon représentant la danse des Hébreux autour du Veau d’or, scène biblique brodée de l’Exode qui fut donnée un temps pour un dessin de Raphaël, puis rapprochée récemment d’une gravure de Pierre Millan et d’une iconographie que l’on retrouve abondamment au château de Fontainebleau. Sans doute s’agit-il d’un élément d’un cycle de l’histoire de Moïse réalisé en médaillons brodés.
Ecouen recèle bien des trésors au détour de ses salles et couloirs qui longent la cour carrée, et nous fûmes tous sous le charme des grès de la vallée du Rhin, des cheminées peintes pour le connétable Anne de Montmorency à l’histoire biblique des frères Jacob et Esaü, des émaux peints de Limoges du cabinet du roi, des pièces d’orfèvrerie et du spectaculaire banc d’orfèvre grouillant de personnages, avant de retraverser la forêt pour regagner la gare du Nord, à Paris.
Nous remercions Muriel Barbier, conservatrice, qui nous a guidés et accompagnés au cours de cette visite

Plusieurs fois par an, l’AFET propose des visites de collections textiles                                                                                                                                                           En lire plus...