Les participants aux Journées d’Etude de l’AFET ont eu le privilège d’être accueillis, le 21 novembre après-midi, par Delphine Pinasa, pour une visite détaillée de cette institution unique au monde et de l’exposition temporaire. Qu’elle en soit chaudement remerciée.

La création du CNCS, dont la gestation a demandé quelque dix ans, depuis la mise en route du projet en 1996 jusqu’à l’inauguration du Centre en 2006, a permis de constituer la première et encore la seule structure mondiale de conservation entièrement consacrée au patrimoine matériel des théâtres. Le Centre a pour mission la conservation, l’étude et la valorisation d’un ensemble où la part du textile est

Voyage textile à Moulins – AFET 21 novembre 2014

 

 

Jacqueline Delclos et Bernard Berthod

Crédits photographiques : Catherine Vermorel, CNCS, Musée de la Visitation

 LE Centre national du Costume  de scène et de la Scénographie

prépondérante, avec plus de 9 000 costumes de théâtre, d’opéra et de ballet, mais accueille aussi des maquettes, décors et éléments de

mises en scène. Les collections initiales sont formées des dépôts de l’Opéra de Paris, de la Comédie française, du fonds de la Bibliothèque Nationale de France. Le CNCS est habilité aussi à recevoir et exposer des dons importants, tel celui effectué en 2008 par la  Fondation Rudolf Noureev qui lui a confié la collection privée du chorégraphe, répondant ainsi à la volonté de celui-ci de la réunir en un même lieu. Le projet, permettant au public de découvrir la carrière du danseur et la vie de l’homme, a été retenu au titre du Plan musées en régions par le Ministère de la Culture et de la Communication. Le CNCS a confié la scénographie de ce nouvel espace à Ezio Frigerio, qui fut ami et collaborateur du chorégraphe.

Tout en permettant de pérenniser la sauvegarde d’un patrimoine spécifique fragile, la création du CNCS, a assuré celle du lieu qui l’abrite : la caserne Villars, magnifique construction en grès jaune et rose du XVIIIe siècle classée monument historique en 1984. Le projet de CNCS, en faisant le choix de Moulins a permis la somptueuse restauration du bâtiment qui lui sert d’écrin.

Les collections sont exposées, par rotation, à raison de deux expositions temporaires par an. Au moment des Journées de l’AFET, l’exposition Shakespeare, l’étoffe du monde arrivait presqu’à son terme, en janvier 2015. Proposée à l’occasion du 450e anniversaire de la naissance de Shakespeare, elle transporte les visiteurs à travers les pièces les plus emblématiques de l’auteur le plus joué du théâtre occidental,

L’exposition En tous points parfaits organisée par le Musée de la Visitation à Moulins présente au public une partie de la riche collection de vêtements liturgiques du Musée, en prenant pour angle d’étude, la broderie aux XIXe et XXe siècles. Ce parti-pris est courageux, car les spécialistes ont bien davantage privilégié l’étude des broderies de siècles

EXPOSITION :

"EN TOUS POINTS PARFAITS"

Œuvres brodées pour la Visitation aux XIXe et XXe siècles

Par l’entremise de Danièle Véron Denise et de Florence Valantin, et sous la direction de Gérard Picaud, administrateur des collections du musée de la Visitation et de son adjoint, Jean Foisselon, que nous remercions encore vivement, les adhérents de l’AFET ont eu le plaisir de visiter le Musée de la Visitation.qui, depuis 1992, sauvegarde à Moulins le patrimoine artistique de monastères de la Visitation, installés dans le monde entier. Du XV° siècle à nos jours, plus de 10.000 objets d´art manifestent, par leur beauté, le quotidien d´une vie communautaire cloîtrée.

Notre visite s’est concentrée sur le fer de lance de ces collections, l'ensemble textile, composé de 2 500 pièces, dont plus de 300 vêtements liturgiques accompagnés de leurs accessoires, tous en parfait état. À côté d'un riche ensemble de broderies de fils de soies polychromes ou métalliques, les broderies blanches et les dentelles permettent d'apprécier la diversité de ces travaux d'aiguille. Les pièces exécutées aux points de Bruxelles, de Milan ou d'Alençon, témoignent de la variété du savoir-faire et de l'habileté des religieuses, y  compris pour la restauration de broderies en les transférant sur un nouveau tissu.

LE MUSÉE DE LA VISITATION

antérieurs et le grand public n’est pas toujours convaincu de la pertinence de l’art néo-gothique et des expressions artistiques qui ont marqué le XXe siècle dans le domaine religieux.

Les broderies présentées éclairent la production des maisons lyonnaises et parisiennes et leurs commandes pour les religieuses visitandines. Certaines pièces présentées le sont pour la première fois, telles celles venues de la Visitation d’Annecy. Si la broderie à la main est largement exposée, un regard sur la technique inventée par Emile Cornely permet au visiteur d’en savoir plus sur la broderie mécanique, qui réduit les coûts tout en assurant un rendu de qualité.

Il faut ajouter la grande qualité de la scénographie très innovante, voire ludique, qui met parfaitement en valeur les œuvres grâce à des vitrines courbes qui paraissent en apesanteur, donnant un avant-goût du paradis !

Bernard Berthod

 

 

grâce à un choix de plus de cent costumes portés essentiellement sur  les scènes françaises depuis un siècle, de Mounet-Sully aux mises en scène les plus récentes.

Ce rapide résumé peut être utilement complété par le site très riche du CNCS : www.cncs.fr

Jacqueline Delclos

 

 

Plusieurs fois par an, l’AFET propose des visites de collections textiles                                                                                                                                                           En lire plus...